Présentation du camp militaire

→ Présentation du camp militaire de Laffaux

Plus communément appelé la Wolfsschlucht II ou encore Le Ravin du Loup, le site représente un ensemble de bunkers allemands de la Seconde Guerre Mondiale, situé entre Laffaux et Margival. En bref, le Ravin du Loup est l’un des nombreux quartiers généraux qu’Adolf Hitler a fait construire pendant la Seconde Guerre Mondiale.

Plan visuel du camp militaire

Source : 2e Guerre Mondiale – Le dernier QG d’Hitler de Toute l’Histoire

Planifiée en 1940, sa construction ne commença qu’en 1942 pour se finir 18 mois plus tard, soit en 1944.
Sa composition ? une trentaine de bunkers et des chalets en bois protégés par d’autres bunkers, des cloches d’acier abritant des canons anti-char, des casemates, des mitrailleuses et d’autres défenses anti-aériennes. Entre 12 000 et 22 000 soldats français et étrangers ont été réquisitionnés et forcés à construire un total de 475 bunkers sur une zone de 90 kilomètres carrés. Le site avait comme utilité d’abriter le quartier général allemand qui devait servir à coordonner l’invasion de la Grande-Bretagne. Le choix de localisation est tout aussi stratégique, et pour cause, l’égale distance entre le Havre et Dunkerque. Adolf Hitler apprécia également cette zone pour son tunnel qui a permis d’accueillir son train de commandement.

Tunnel de Vauxaillon

Le 16 juin 1944, Adolf Hitler se rend pour la première fois au Ravin du Loup, au Führer bunker Marie-Aude afin de faire un point avec des maréchaux sur l’évolution du front de Normandie. Mais sa visite fut de courte durée car le 17 juin au matin, une bombe volante explose à 3 kilomètres du quartier général, suivi du bombardement de la gare de Laon par les alliés.

Après cela, durant l’année 1944, Hitler décide de partir pour donner suite à l’occupation du 19 au 28 août par le maréchal Model. Après la libération de Soissons le 29 août, le maréchal évacue et le site est laissé à l’abandon.

A gauche le maréchal Model, au milieu le maréchal von Rundstedt

Il deviendra par la suite, entre 1952 et 1966, un centre de commandement de l’Otan pour l’Armée française avant de devenir un camp d’entraînement commando pour l’Armée de terre française jusqu’en 1988.

Abri anti aérien aujourd’hui avec sa tour d’escalade construit par les Français pour les entraînements des troupes commandos

En 2003, le camp devient la propriété de trois communes qui sont : Laffaux, Margival et Neuville-sur-Margival.

Entre temps, deux associations majeures participent à la sauvegarde du site grâce aux visites guidées organisées.

Le 5 février 2014, les blockhaus sont inscrits au titre de l’inventaire des monuments historiques.

 

Source : Wolfsschlucht II


Articles concernant l’ancien quartier général d’Adolf Hitler :